Risques de la conduite sans permis

Ce n’est pas un secret : il est possible, sous certaines conditions, de conduire un véhicule même sans être en possession du permis de conduire. Ceux qui optent pour cette solution sont certes limités par la puissance du véhicule mais peuvent effectuer, le plus souvent, de courts trajets urbains. N’ayant pas le permis, ces conducteurs ne risquent-ils pas d’être un danger sur la route ? La tendance actuelle qui voit le taux de mortalité augmenter, devrait nous faire réfléchir sur ce sujet.

Sous quelles conditions peut-on conduire un véhicule sans permis de conduire ?

La réponse à cette question varie en fonction de l’année de naissance du conducteur.
Les personnes nées avant 1988, c’est-à-dire au plus tard le 31 décembre 1987, n’ont pas besoin d’être titulaires du permis pour conduire les mini-voitures dont la puissance maximale n’excède pas 4kw ou encore les voitures électriques d’une puissance inférieure à 1 kw.
Les personnes qui sont nées après 1988 ont la possibilité de conduire un véhicule électrique d’une puissance inférieure à 1 kw sans être titulaire du permis. Afin de pouvoir conduire une voiturette d’une puissance maximale de 4 kw, elles doivent avoir au minimum 14 ans et justifier d’être titulaire du Brevet de sécurité routière.

La responsabilité des jeunes conducteurs sans permis

Quelle que soit son année de naissance, l’automobiliste reste responsables des éventuels dégâts causés aux autres et doit obligatoirement disposer d’une assurance. Il ne doit pas avoir une condamnation judiciaire vous interdisant de conduire ce type de véhicules.
Malgré les dérogations légales, nous sommes d’avis que conduire les types de véhicules précités, en étant titulaire du permis, est plus sécurisant et plus prudent. Il suffit de rappeler que les accidents de la route sont la première cause de décès chez les jeunes de 18 à 25 ans…

accident-route

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire