Contrôle technique automobile : obligations et réglementation

Depuis 1992, le contrôle technique d’un véhicule est devenu obligatoire. Il s’agit d’un examen périodique qui consiste à vérifier le fonctionnement général d’une voiture. Il doit être effectué au quatrième anniversaire de la voiture, puis tous les deux ans, dans un centre de contrôle agréé.

Les véhicules concernés

Le contrôle technique concerne tous les véhicules automobiles de moins de 3,5 tonnes. Les plus communs sont les voitures particulières (VP). Qu’il s’agisse d’une citadine, d’une berline, d’un 4×4 ou encore d’un monospace, et quel que soit le type de motorisation (essence, diesel, électrique ou hybride), les voitures particulières sont toutes assujetties à un contrôle technique. Toutefois, les véhicules utilitaires (VU), ne disposant que de 2 ou 3 places sont également concernés par la visite technique. Ces derniers concernent surtout les fourgonnettes, qu’on appelle communément « véhicules de société ». Dans le cas des VU, le contrôle technique doit avoir lieu à la quatrième année du véhicule puis annuellement. Puisque la visite technique périodique se rapporte à tous les véhicules de moins de 3,5 tonnes, les camping-cars et camionnettes dont le poids correspond à l’exigence du contrôle, sont également soumis à un examen périodique, tout comme les voitures particulières et les voitures utilitaires.

Trouvez plus de détails sur les véhicules concernés par le contrôle technique sur le site du Centre Dekra.

Obligations et amendes

Le contrôle technique périodique est obligatoire. Ainsi, les automobilistes dont le contrôle technique n’est pas en règle peuvent être exposés à une amende, ainsi que l’immobilisation de leur véhicule et une confiscation de leur certificat d’immatriculation. En effet, en cas de contrôle des forces de l’ordre, un contrôle technique non régularisé est passible d’une amende pouvant s’élever jusqu’à 750€, selon le délai de paiement (90€ pour un règlement immédiat, 135€ si le paiement ne franchit pas le délai).

Outre l’amende, le défaut de contrôle technique peut également occasionner l’immobilisation de la voiture et la confiscation de la carte grise, accompagnées d’une obligation à se présenter à un contrôle technique pendant 7 jours. Une autorisation de circuler durant ce délai est délivrée à l’automobiliste dans ce cas. Ce sera une fois que la visite technique est en ordre, que l’automobiliste pourra récupérer son certificat d’immatriculation auprès des forces de l’ordre, sous présentation du procès-verbal du contrôle technique.

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire